175 MILLIONS DE FRANCOPHONES DANS LE MONDE


A l’occasion de la journée internationale de la Francophonie, le Haut Conseil de la Francophonie publie un rapport sur la situation de la langue française dans le monde, et sur la variété des réalités francophones dans 5  domaines :

…………………………………………………………………………….
– l’enseignement et la diversité linguistique,……………………………………………………………………………………………….
– la culture et la création,…………………………………………………………………………………………………………………….
– les médias et la communication,………………………………………………………………………………………………………….
– l’économie et la solidarité,………………………….………………………………………………………………………………………
–  la politique et la démocratie.

Dans cette nouvelle édition, on notera notamment que 175 millions de Francophones ont été recensés dans le monde, avec, par rapport à l’an dernier, une hausse du nombre de locuteurs capables de faire face aux situations courantes en français, autour de 115 millions, et une baisse du nombre de locuteurs ayant une compétence en français plus limitée, autour de 60 millions.

En Afrique sub-saharienne, les trois pays qui regroupent le plus grand nombre de francophones et francophones partiels additionnés sont d’abord la Côte d’Ivoire, puis le Cameroun et la République démocratique du Congo. Mais en pourcentage, le Gabon est de loin le premier avec 80% des Francophones, suivi – Francophones et Francophones partiels additionnés – par la Côte d’Ivoire, le Congo, le Cameroun et le Sénégal.

………………………………………………………
Dans les pays de l’Océan indien, si Madagascar comptabilise le plus grand nombre de francophones, c’est à Maurice que la langue française reste la plus présente du fait de sa proximité linguistique avec le créole.

En Afrique du Nord, si les Francophones et Francophones partiels sont plus importants en nombre au Maroc, c’est la Tunisie qui passe en premier pour les pourcentages.

Au Moyen-Orient, le Liban devance largement l’Egypte en ce qui concerne les Francophones en nombre et en pourcentage.

Dans l’ensemble du Canada, les progrès du français sont indéniables, notamment dans la région d’Ottawa.

Dans la Caraïbe, en revanche, on constate une baisse, due notamment aux difficultés    d’Haïti.

…………………………………………………………… ………………………………………………………………………………
L’Asie, avec des chiffres très faibles, reste stable. Si l’anglais, par le biais notamment de l’ASEAN, continue sa pénétration dans la région, le français y demeure la langue de l’enseignement et de la transmission de savoirs dans des domaines très spécialisés comme la médecine.

En Europe centrale et orientale, la Roumaine, puis la Pologne et la Moldavie sont les pays qui comportent le plus grand nombre de Francophones et Francophones partiels ; en terme de pourcentage, c’est la Moldavie, suivie par la Roumanie, qui l’emporte.

Les Francophones de demain.

Par rapport à ceux d’il y a 5 ans, les chiffres concernant le nombre d’apprenant de ou en français, du primaire au supérieur, sont en augmentation pour l’ensemble de l’Afrique sub-saharienne et de l’Océan indien (33.398.000) ainsi qu’en Afrique du Nord et au Moyen-Orient (18.018.000). En revanche, cet enseignement tend à diminuer en Europe (27.708.000), et à marquer le pas dans les Amériques et la Caraïbe (8.490.000), comme en Asie et en Océanie (2.020.000). Le continent africain constitue sans conteste le fer de lance de la Francophonie : 6.926.000 apprenants en RDC, 3.350.000 au Cameroun, 3.336.000 à Madagascar, 2.828.000 au Bénin, 2.031.000 au Mali,1.656.000 au Sénégal.