Conférences

 Conférence: « Regards croisés sur les musées du Louvre et du Prado »

Beau succès de cette conférence. Un grand merci à Julien Rochedreux et  à Julie Michard

Lundi 16 avril à 19h00 – Salle Morabanc

par  Julien Rochedreux et Julie Michard

Le principe de musée comme lieu où s’affichent les œuvres d’Art nous vient de la Renaissance italienne. En tant que bâtiment, le musée se fait vitrine, œuvre, pièce maîtresse de la collection qu’il contient, qu’il soit un joyau architectural du passé ou une innovation contemporaine.

            Parler du Musée du Louvre et du Prado c’est aussi parler de l’Histoire, des identités et des cultures qui s’accrochent aux cimaises de deux capitales majeures dans la construction de l’Europe d’hier et d’aujourd’hui.

             La conférence s’attardera sur les deux musées en tant que monuments architecturaux et institutions. Puis une sélection d’œuvres, connues ou moins connues, à découvrir ou redécouvrir, proposera un parcours subjectif dans les collections respectives et dans l’histoire de l’Art occidental.

    Qui observe la scène des Ménines de Velázquez ? Que signifie le grouillement surréaliste du Jardin des délices de Bosch, le clair-obscur de Zurbarán ? Quel est le rôle de François 1er dans l’évolution de l’Art français ? Pourquoi Giotto marque la naissance de la Renaissance italienne ?  Voilà toutes les questions auxquelles nous tenterons de répondre.

          Et dans un contexte où Léonard De Vinci bouleverse le monde de l’Art et son marché, nous conclurons sur un regard croisé des Joconde du Louvre et du Prado, pour donner un éclairage sur ce qui fait et défait l’Histoire de l’Art dans un va-et-vient d’oublis et de redécouvertes.

(Julien Rochedreux, professeur agrégé d’arts plastiques)

Conférence:  E. Macron et Marc Aurèle : deux conceptions opposées du pouvoir ‘jupitérien’ ?

 Salle Morabanc – Mercredi 30 mai, à 19h00

Une conférence de JORDI PIA, professeur à La Sorbonne, ancien élève du Lycée Comte de Foix

Lors d’une interview donnée à la revue Challenge en 2016, E. Macron, alors ministre de l’Economie, défend les vertus d’un « président jupitérien » contre la gouvernance « normale » de Fr. Hollande. En référence au dieu romain Jupiter, maître des dieux et des hommes, dieu du ciel, l’expression désigne un pouvoir fort, dominateur, qui prend de la hauteur et fixe un cap. Utilisée dans une république, qui plus est laïque, elle a sonné comme une provocation dans les divers médias du monde : certains journalistes sont même allés jusqu’à dire qu’elle trahirait de la part du tout jeune président ses penchants monarchiques.

La conférence montrera, d’abord, que la formule « président jupitérien » signe chez E. Macron une nouvelle forme de leadership, à la fois en rupture avec les modèles politiques antérieurs et en accord avec la conception classique française de ce que doit être un président de la cinquième république.

Pourtant, une telle représentation du pouvoir, vertical et sacré, soulève la question de savoir comment il peut se concilier avec l’image de nouveauté radicale que cherche à donner de lui E. Macron. Sous quelle condition la comparaison avec le dieu romain permet-elle d’harmoniser l’affirmation d’une présidence forte et respectée avec l’aspiration démocratique d’un leader humain, à l’écoute des autres et en phase avec les attentes de la société moderne ? Nous tenterons de répondre à ce problème en nous inspirant de l’interprétation philosophique que Sénèque et Marc Aurèle, penseurs romains des deux premiers siècles après J.-C., donnent du qualificatif « jupitérien ». Pour eux, Jupiter n’est pas seulement le symbole de la toute puissance ; il représente le paradigme de la sagesse humaine, définie comme la parfaite maîtrise des passions. Cette forme de leadership « jupitérien » nous semble constituer aujourd’hui un contre-modèle puissant à celui, en vogue, de l’homme fort : un divin de raison, nécessaire en ces temps de démesures.

 

 

 

Conférence en lexicographie : les Dictionnaires des couleurs

  

https://www.annie-mollard-desfour.com/

  

  

Intervention auprès des élèves du Lycée Comte de Foix

      ochedreux

Conférence du lundi 6 novembre: « La couleur de l’orange »

http://www.andorradifusio.ad/Noticies/el-professor-jean-claude-marot-reflexiona-sobre-la-relacio-entre-els-sentits-i-la-percepcio

Pour en savoir plus, consultez le site de JC Marot: https://jcmarot.com/